Idż do treści

Porte Haute

Changer le contraste Changer le contraste Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris
Changer le contraste Changer le contraste Ajouter aux favoris

Caractéristiques du bâtiment

Staromiejska 1

La structure gothique massive de l’édifice, à la silhouette dominant les maisons de la vieille ville, est l'un des monuments les plus emblématiques d’Olsztyn. La Porte Haute est le vestige le plus impressionnant des fortifications médiévales de la ville et la seule préservée des trois portes entrant dans leur composition (les autres sont l’Inférieure et du Moulin).

Auparavant, elle a été appelée la Porte du Haut, son nom actuel est entré en usage au XIXe siècle. Aujourd'hui dans les locaux de la porte, peut habiter tout le monde - en tant que client de l'hôtel qui y a été aménagé.
Le bâtiment a été construit à la fin du XIVe siècle, et sa création a été associée à l'agrandissement de la ville commencé en 1378 et au repoussement d’une partie de ses murs. Par le fossé entourant la ville, une passerelle en bois conduisait en ville. Pour fermer la Porte il y a un portail et une herse solides. Elle a rempli ses fonctions premières de défense et d'observation pendant les siècles suivants. On y a également organisé un point de contrôle douanier pour les personnes arrivant dans la ville.
La Porte Haute à plusieurs reprises a été réparée et modernisée. Après une rénovation en 1788, on y a organisé l’arsenal de l’escadron de dragons. Au XIXe siècle, de nouveau elle a changé de fonctions, quand la majorité des murs de la ville a été détruite et démolie. Avant de partager leur sort, le ministre prussien de la conservation du patrimoine, Ferdinand Von Quast, a sauvé le bâtiment. Au cours des travaux de rénovation qu’il a menés en 1858, on a reconstruit le fronton de la porte, en ajoutant des pinacles et des fenêtres ogivales aveugles. Ensuite, le bâtiment a été organisé en prison, en joignant en 1880 le bâtiment érigé à côté du centre de détention par une cage d'escalier. En 1895, on y a fait une trouée pour un passage pour les piétons.
Le plus célèbre, parmi les prisonniers locaux, était Wojciech Kętrzyński (1838-1918), propagateur de la question polonaise, qui a été accusé de contrebande d'armes pour les insurgés du soulèvement de janvier. En 1863, il a passé cinq jours dans une cellule, ce qui est indiqué par une plaque sur le mur des dépendances.
Dans les années suivantes, les sapeurs-pompiers, la police et le bureau de domiciliation siégeaient dans le bâtiment. Avant la seconde guerre mondiale, elle a été affectée à l'habitation. Après 1945, elle s’est trouvée dans les mains de PTTK (Société Polonaise du Tourisme). Elle a été rénovée en 2003, en reconstruisant une partie du mur, sur laquelle se trouvait une plaque commémorant le 650e anniversaire de la ville.
On a construit le bâtiment en brique rouge de forme carrée (9,5 x 9,8 m). Ses quatre étages pleins couronnés en partie par un cinquième sous le toit. La hauteur de la porte est de 23 m, les murs gothiques originaux atteignent 18,6 m. La porte comme sa dépendance sont couvertes de toits à deux versants.
Dans la traversée, la herse en bois a été reconstruite, et du côté de la vieille ville, dans les fenêtres aveugles, on a placé une mosaïque de Notre-Dame Reine de la Paix. La mosaïque est un don du Pape Jean- Paul II, ce qui est indiqué par une inscription commémorative à côté de la tête en bronze du pape.
Actuellement, sur la place devant la Porte Haute, des fouilles sont effectuées. Au cours de ces fouilles, des vestiges des fortifications ont été découverts, qui sont susceptibles de devenir une attraction touristique de la ville.

Voir aussi


Galerie des médias

Notre site Web utilise des cookies

visit.olsztyn.eu fait tous ses efforts pour traiter les utilisateurs d’une manière équitable et transparente, tenant compte des meilleures pratiques. En utilisant notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies, pour que nous puissions vous assurer le confort lors de la navigation sur ce site Web. Pour en savoir plus sur les cookies et la façon dont nous les utilisons, cliquez